La "Bête blanche de Picardie" et les "Loups sorciers"

Les histoires de loups nous mènent en Picardie.
Voici deux légendes issues de la littérature orale picarde et contées par Emilien Guilbert en 1880 et 1881 :


 La Bête blanche de Picardie  :

Un soir d'été, un homme revenait de la ville par un beau clair de lune. En passant près d'un champ de luzerne, il entendit un bruit semblable à celui qu'aurait fait un chien traversant le champ. Il appela, mais rien ne lui répondit, et il continua sa route.

Le même bruit se renouvelait tantôt à droite, tantôt à gauche et le paysan ne savait que penser, quand une grande bête blanche sortit d'entre ses jambes et se mit à tourner vite, vite et vite autour de lui sans embarrasser sa marche. Il eut beau essayer de le frapper de son bâton, l'animal continua à passer entre les jambes du voyageur et à tourner en rond autour de lui.

La Bête blanche l'accompagna ainsi jusqu'à l'entrée du village et là elle se changea en homme.
Le paysan ne put savoir s'il était du pays, car l'autre passa si vite qu'en un clin d'œil il eut disparu à l'autre bout du village.


Les Loups sorciers :

Un paysan était allé vendre sa vache au marché du village voisin. Il en avait retiré un bon prix et s'était attardé à boire quelques chopes dans un cabaret avec des amis. Le soir arrivé, il fallut retourner à sa maison. Il prit la route et ne tarda pas à se voir suivi par un loup énorme. Le paysan marcha plus vite et le loup marcha du même pas à quelques mètres derrière lui, semblant à tout instant sur le point de le dévorer.

Vous jugez de la terreur de l'homme ! Pour le dépister, il prit une autre route et traversa le village par la droite. Le loup s'arrêta aux premières maisons et le paysan s'en crut débarrassé, quand en sortant du pays, il retrouva le loup accompagné d'un autre encore plus gros. Reprenant du courage, l'homme prît son bâton et essaya d'en frapper les animaux. Mais à chaque coup, ils sautaient d'un bond à plus de cinquante pas en arrière. Le paysan comprit qu'il avait affaire à des Loups sorciers et continua son chemin sans plus s'en inquiéter.

Ils l'accompagnèrent en hurlant jusqu'au village, mais ils n'y entrèrent pas et disparurent comme par enchantement.






Source : Wikisource.org : Littérature orale de la Picardie - Emilien Guilbert, d'Englebelmer (Somme)
              Images : goodies.pcastuces.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire