vendredi 14 février 2014

Une conférence aux Archives Départementales de Paris...

Cette semaine, les Archives de Paris proposait une conférence  :

           "La Première Guerre Mondiale vue par Rudyard Kipling & Arthur Conan Doyle"
                                                               par Laurent Bury
                                            Professeur de littérature anglaise à Lyon-II

à laquelle j'ai assistée.

C'est devant un auditoire attentif que le conférencier, Laurent Bury, débute son exposé et décrit le parcours de ces deux grands écrivains.

Si leur style est très différent, la vie des deux hommes présente beaucoup de similitudes :

Arthur Ignatius Conan Doyle est né le 22 mai 1859 à Edimbourg. Il est écossais mais ses ancêtres sont irlandais et catholiques. Son père, alcoolique sombre dans la folie et est interné.
Arthur est placé chez les jésuites.

Rudyard Kipling est né le 30 décembre 1865 à Bombay. Il est anglo-indien. Son père John Lockwood est professeur de sculpture architecturale. Après sa petite enfance, Rudyard quitte Bombay et est envoyé, avec sa sœur, en Grande Bretagne pour y débuter ses études. Il vit très mal ces années d'isolement et de solitude.

A.C Doyle suit des études de médecine à Edimbourg. Il y croise deux autres écrivains Stevenson et Barry (le créateur de Peter Pan).
Il est marqué par un certain Dr Bell qui dit-on inspira Arthur pour la création de son personnage : Sherlock Holmes.
Parallèlement à ses études de médecine, il publie une première nouvelle à 20 ans.
Puis, entre autre : Une étude en rouge (1887) - Signe des 4 (1890) - Le chien des Baskerville (1902)
A la fin de son cursus, il embarque sur un vaisseau en partance pour l'Afrique en tant que médecin.
Et en 1900, il participe à la guerre des Boers en Afrique du Sud.
Il publie, en 1902, La guerre en Afrique du Sud : ses causes et sa conduite, pour répondre aux accusations menées contre son pays ; ce qui lui vaut d'être anobli par le Roi Edouard VII.

Après ses études, R.Kipling retourne en Inde et y débute une carrière journalistique. Après la publication de plusieurs nouvelles, il part vivre aux Etats Unis.
C'est à la même période qu'il fait connaissance avec A.C Doyle
Il publie : L'homme qui voulut être roi (1888) - Le livre de la jungle (1894) - Capitaine courageux (1897) - Kim (1901)
Il entreprend plusieurs voyages en Afrique du sud et soutient, également, la cause britannique pendant la guerre des Boers.
En 1902, il est, surtout, connu comme poète dans tout le Royaume Uni. Son célèbre poème : "If" ( en français : "Tu seras un homme, mon fils") écrit en 1910 est encore, de nos jours, le poème le plus prisé en Angleterre.
Il est, le premier britannique, à recevoir le prix Nobel de littérature en 1907.

Parallèlement, les deux hommes se marient.
A.C Doyle a deux enfants : Mary et Kingsley et R.Kipling, lui, a trois enfants : Elsie, John & Joséphine.

Avant la Première Guerre Mondiale, Doyle qui s'intéresse aux sports participe à une course automobile en Allemagne et découvre que le pays se prépare à entrer en guerre.
Kipling, lui, se préoccupe de la rivalité croissante entre l'Allemagne et l'Angleterre à cause de leur flotte navale. Il publie plusieurs articles sur le sujet.

Dès le début du conflit, Kipling et Doyle rejoignent le War Propaganda Bureau (WPB). Cette organisation recense pas moins de 25 grands noms de la littérature britannique. Son objectif est de manipuler l'opinion et d'influencer les Etats Unis afin qu'ils entrent en guerre.

Dans ce cadre, Kipling et Doyle se rendent sur le front et visitent les sites bombardés, entre autre :Ypres en Belgique pour Doyle et Reims pour Kipling.

En 1915, Kipling écrit : France at war (La France en guerre).
En 1916, Doyle publie : A visit to three fronts : glimpses of the british, italian and french lines (Visite sur les trois fronts : aperçu des lignes britanniques, italiennes et françaises)
Ces deux livres ont été traduits par Laurent Bury et n'avaient pas été republiés depuis leur parution.

La guerre marque à jamais les deux hommes. Ils perdent chacun leur fils "chéri" :
Kingsley Doyle né en 1897, est grièvement blessé pendant la bataille de la Somme en 1916 et meurt de la grippe espagnole en 1918.
John Kipling, né également en 1897, ne devait pas participer à l'effort de guerre à cause d'une myopie importante. Son père a fait jouer ses relations afin qu'il soit enrôlé. John est porté disparu en septembre 1915 pendant la bataille de Loos (Artois). Il a 18 ans.

Rudyard atteste de son accablante culpabilité lorsqu'il écrit en 1918 :
                   Si quelqu'un veut savoir pourquoi nous sommes morts,
                   Dites-leur : parce que nos pères ont menti.
Il meurt le 18 janvier 1936 à Londres.

Quand à Doyle, la guerre emporte, outre son fils : deux de ses neveux, deux de ses beaux-frères et son frère cadet. Il ne se remettra jamais de son chagrin et plonge dans le désespoir. Il se tourne vers le spiritisme et les sciences occultes.
Il meurt le 7 juillet 1930 à Crowborough.

Sur ces paroles, Laurent Bury, achève sa conférence.
Si celle-ci m'a éclairée sur la vie romanesque de Rudyard Kipling et de Sir Arthur Conan Doyle, je regrette que le contenu des deux livres, qu'il a traduit, n'aie pas été mis plus en lumière.
Je suis restée sur ma faim...

J'ai donc acheté les deux livres et je vais m'empresser de les lire :




 

Editions : Les Belles Lettres - Mémoires de guerre

Code ISBN : 978 2 251 31007 7 (Doyle)
                     978 2 251 31008 4  (Kipling)























6 commentaires:

  1. Bravo Evelyne.
    je suis d'accord avec ta conclusion.
    bonnes vacances....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine.
      Bonnes vacances à toi également ;-)

      Supprimer
  2. Pas fou, le conférencier : il faut bien que les livres se vendent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis bien d'accord... Mais l'intitulé de la conférence n'était pas adapté à son contenu !
      Bon W.E

      Supprimer
  3. Yvette Berlizon15 février 2014 09:36

    Super, bien qu'ayant assisté à la conférence, en lisant ton article clair et concis, j'ai l'impression d'en apprendre plus!!!! On attend les commentaires de la lecture des deux ouvrages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yvette !
      Je vais me pencher sur le contenu de ces deux livres :-)
      Bonnes vacances !

      Supprimer