samedi 28 décembre 2013

Découvrir les traits de caractère de ses ancêtres au travers des archives...

Il est toujours émouvant de découvrir les traits physiques ou les traits de caractère de ses ancêtres, voire surprenant....

Outre les documents ou les photos de famille (lorsque nous en possédons, mais ce n'est pas mon cas), les archives peuvent nous révéler certains détails relatifs au physique ou à la personnalité  de nos aïeux... Les fiches matricules militaires en sont un exemple :

Ainsi en découvrant celle de mon grand-père paternel

- Jules Victor MARLY, né le 8 janvier 1868 à Samoussy dans l'Aisne

J'apprends : qu'il mesurait 1m72, qu'il avait les cheveux et les sourcils noirs, que son visage était ovale, ses yeux étaient gris, son front était petit, son nez était ordinaire et sa bouche était moyenne.

Archives Aisne : FRAD002_20R051_0043 (1888)


 Je découvre, également, qu'il s'était engagé volontairement dans l'armée pour cinq ans, le 8 mars 1889.
Il avait intégré le 3è bataillon d'artillerie de forteresse dans l'armée active, puis le 2è bataillon d'artillerie à pied à Maubeuge.
Il passa dans la réserve le 8 mars 1892, l'armée territoriale en 1902 et il fut libéré de ses obligations militaires en 1915.

Rien d'extraordinaire, me direz-vous ?

Surprise.., la fiche militaire me révèle, également, que mon grand-père fut condamné par deux fois par le tribunal correctionnel de Laon :
- le 22 mai 1896 à huit jours de prison, par défaut, pour coups
- le 2 mai 1903 à cinquante francs d'amende pour coups et blessures volontaires !


Ainsi, mon aïeul aimait la castagne...!

Alors que mon père, à l'opposé, était un homme calme, posé et pacifiste.

Déconcertant, non...









Et vous, avez-vous découvert certains traits de caractère de vos ancêtres au travers des archives ?





20 commentaires:

  1. Pour le moment pas de trait d caractère, mais des caractéristiques physiques (un de mes aïeux fut exempté de service militaire car avait un moignon de bras).

    RépondreSupprimer
  2. Avoir un grand-père bagarreur m'étonne... Mais au moins je découvre sa personnalité !
    Merci Elodie... Bonne fin d'année !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Un grand-père "bagarreur" pour quels motifs? Si vous en avez la possibilité, consultez les archives de justice associées à la condamnation de votre grand-père. Vous identifierez les protagonistes de ces "affaires".
    Bonne fin d'année 2013

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Philippe pour le conseil... J'ai prévu de me rendre à Laon en 2014.
      J'essaierai d'élucider cette affaire ? A suivre...

      Bonne fin d'année à vous aussi :-)

      Supprimer
  4. J'ai dépouillé la classe 1875 du bureau de St Brieuc. C'est amusant de parcourir ces registres. Je m'étais notamment fait la réaction que mes bretons n'étaient pas bien grands.
    Merci pour cet éclairage intéressant sur votre grand père.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fiches matricule sont des mines de renseignements... et nous en apprennent beaucoup sur nos ancêtres !

      Bonne fin d'année :-)

      Supprimer
  5. Bonsoir Evelyne
    J'ai découvert la même chose concernant mon arrière grand père sur les registres matricules. Je ne m'y attendais pas non plus. J'ai retrouvé une trace dans la presse locale de l'époque mais je n'ai pas les raisons...Philippe nous donne une piste. La suite au prochain épisode ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Benoit... J'espère que je pourrai élucider cette découverte lors de ma visite aux A.D de Laon !

      Joyeuses fêtes de fin d'année !

      Supprimer
  6. Eh oui, les registres matricules sont une mine de renseignements, dommage qu'ils aient été instaurés selon en 1867, on aurait aimé en savoir davantage sur nos ancêtres plus lointains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dominique,
      Entièrement d'accord avec ton commentaire.

      Joyeuses fêtes de fin d'année ;-)

      Supprimer
    2. L'intérêt de l'article d'Evelyne, est de favoriser les échanges.
      Effectivement, les registres matricules sont des mines de renseignement, du moins pour nos ancêtres masculins. En dehors de cette source, il y a les passeports pour l'intérieur qui apportent quelques précisions sur les caractéristiques physiques. En revanche, ils sont muets sur les éventuels démêles judiciaires....
      S'agissant de la taille de nos ancêtres, bretons ou non, je partage la réaction de Jimbo généalogie.
      Enfin, je redistribue le lien que m'avais donné une passionnée d'archives :le guide des sources judiciaires et pénitentiaires 1800-1958
      de Jean-Claude Farcy. http://criminocorpus.org/IMG/pdf/Guide_complet.pdf
      Un pavé de 962 pages à télécharger légalement!
      Bon dimanche!

      Supprimer
    3. Comme quoi, même les zones d'ombre de nos ancêtres ont un côté positif puisqu'elles nous mènent vers le dialogue !
      Merci Philippe pour le lien sur le guide des sources judiciaires et pénitentiaires.
      Bon dimanche également

      Supprimer
    4. Je voulais dire "seulement en 1867" et non pas "selon", tout le monde aura compris. Sorry.

      Supprimer
  7. Moi aussi, j'ai pu lire sur la fiche matricule d'un cousin Loumiet qu'il avait un menton à fossette !!!
    A l'année prochaine...
    Martine

    RépondreSupprimer
  8. Plutôt mignon... un menton à fossette !
    Merci Martine et R.V en 2014 !
    Bonne fin d'année

    RépondreSupprimer
  9. J'ai cherche pourquoi mon arrière-arrière-grand-père était absent lors d'une naissance. Sur l'acte de divorce de son premier mariage, j'ai su qu'il était détenu à Melun. En poussant plus loin, son livret militaire (fourni par un groupe Yahoo de la région parisienne), m'a appris qu'il avait été condamné à 5 ans pour attentat à la pudeur sur une fille de moins de 13 ans. Et plus après, grâce au registre d'écrou (fourni par le fil d'Ariane), j'ai appris le nom de sa victime.

    RépondreSupprimer
  10. Grâce au livret militaire de mon AAGP, j'ai su pourquoi il avait fait 5 ans de prison...Attentat à la pudeur consommé ou tenté sans violence sur la personne d'une fille âgée de moins de 13 ans. Et grâce au registre d'écrou de Melun, j'ai pu avoir le nom de sa victime.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Daniel pour vos commentaires !
    A mon tour, J'espère trouver les archives concernant les condamnations de mon G.P.
    A suivre ! ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Bravo pour cette découverte! Papy était donc bagarreur :)

    RépondreSupprimer